En appartement ou en maison, l’isolation des combles est essentiel pour assurer une habitation saine, et ce en été comme en hiver. Pour bien réussir son isolation de combles, voici 10 règles à respecter lors de son installation 

Pourquoi isoler sa maison ?

1) Il apparaît essentiel en tant que propriétaire d’un bien immobilier de faire en sorte de préserver son habitat et d’assurer sa longévité. L’isolation fait partie des éléments centraux à évaluer avec précision pour atteindre ces deux objectifs. La première règle à respecter est de déterminer quels bénéfices sont recherchés suite à la réalisation de ces travaux. Élaborer en amont une rénovation permet de définir quels moyens seront mis en œuvre en termes de matériaux et de ressources humaines. Une bonne conception est une clé de voûte de la réussite.

Quelle isolation dans quelle situation ?

2) Une consigne à ne pas contourner : faire le profil de vos combles. Aménageables ou dits perdus. Cette donnée impulse la trajectoire de la mise en action du projet d’isolation et des ressources qui seront utilisées.

3) Logiquement la question incontournable se pose alors. “J’isole par l’intérieur ou par l’extérieur ?”, approche qui peut sembler rhétorique. Pourtant, envisager sa rénovation en répondant à cette question en amont évite des déconvenues malheureuses et inévitables.

Établir son budget

4) L’argent a une dimension importante dans un projet d’isolation, à plusieurs niveaux même. L’investissement consenti doit avoir un impact positif sur les factures d’énergie. Il est donc impératif de réfléchir avec acuité sur la balance économique du budget familial sur l’instant puis en finalité. Évaluez les avantages obtenus sur le confort thermique et acoustique grâce à des choix de matériaux et de mise en œuvre adaptés à votre situation financière et immobilière. Une enveloppe définie avec la prise en compte des paramètres temporels et constructifs, présente immanquablement de meilleurs résultats : une vie quotidienne de meilleure qualité à l’aide d’une maîtrise augmentée des ponts thermiques (été comme hiver) ; la réalisation d’économies substantielles sur la consommation d’énergie et l’impact positif sur l’environnement ; enfin la sécurité d’un habitat sain sans variations excessives (température, humidité) qui fera face à l’épreuve du temps. Il peut être intéressant d’opter pour des méthodes qui sont éligibles aux différentes subventions ou crédits d’impôts en vigueur dans le cadre de la transition énergétique.

Comparer les approches

5) L’isolation de la maison est très tendance – à juste titre – depuis quelques années. Il existe de multiples façons de réaliser sa rénovation de combles. C’est pourquoi il est impératif de se renseigner en profondeur et de comparer toutes les techniques existantes pour trouver celle qui vous convient selon votre réalité de grenier (aménageable ou pas), votre budget, les aides existantes et de votre talent (inexistant ou flamboyant) pour les travaux.

6) Les combles perdus et difficiles d’accès sont abordés de préférence par l’extérieur avec une isolation soufflée qui consiste à projeter à l’aide d’une machine une mousse isolante qui fait le lien entre la charpente et la toiture. Elle fait partie des ITE (Isolation Thermique Intérieure) répandues et efficaces.

7) Concernant les combles habitables ITI (Isolation Thermique Intérieure) et ITE, ils se partagent le gâteau. Moins coûteuse et relativement facile à réaliser la méthode scandinave est une ITI qui consiste à la pose d’un isolant bi-couche entre les chevrons finalisée par une couche décorative, cela engendre une perte de place. Si la charpente est abîmée, 3 ITE s’appliquent : le sarking avec un isolant positionné entre la charpente et la couverture / le panneau sandwich avec une matière isolante fixée à même la charpente / le caisson chevronné avec des panneaux de produit d’isolation se substituant aux chevrons hors d’usage.

8) Ne pas oublier d’envisager son isolation de combles en 3D. Il est inutile de calfeutrer sa charpente de fibre de verre pour diminuer sa facture d’électricité si une bonne partie du gaspillage provient d’un sol perméable. Constat similaire pour les murs. Des bénéfices annexes comme une réduction des nuisances phoniques se constatent immédiatement.

S’entourer de professionnels

9) Il s’agit d’une des règles les plus importantes. La réalisation d’une rénovation voire d’aménagement de combles présentera un meilleur résultat en faisant appel à un professionnel certifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) puisqu’il connait les normes en vigueur et procède en respectant le cahier des charges établis à la conception.

10) Faire appel à un professionnel une garantie d’écoute de toutes vos attentes, d’une orientation bienveillante à chaque étape de votre projet et d’un partenariat fiable auprès des organismes d’Etat qui gèrent les aides possibles ce qui offre l’opportunité de respecter son budget tout en contribuant au bien-être de la planète.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *