pret

L’isolation des combles fait partie des travaux les plus importants à réaliser dans une maison. Les conséquences énergétiques sur le logement et sur l’environnement sont importantes. De tels travaux sont également financièrement rentables.

Il est important de connaître les différentes techniques à mettre en œuvre selon l’aménagement de la pièce, le prix des travaux ainsi que les aides financières disponibles pour rendre cette isolation la plus rentable possible.

Des économies d’énergie avec l’isolation des combles

Pour des raisons physiques, l’air chaud étant plus léger que l’air froid, la majorité des déperditions de chaleur dans un logement se font par la toiture (environ 35%). C’est ce qui rend l’isolation des combles particulièrement efficace pour faire de grosses économies d’énergie.

Pour atteindre une performance énergétique suffisante, l’isolant choisi doit disposer d’une bonne résistance thermique, et disposer d’une certaine conductivité et d’épaisseur. Aujourd’hui, la plupart des techniques d’isolation se concentrent sur l’étanchéité à l’air et les ponts thermiques.

Les économies d’énergie réalisées grâce à une bonne isolation des combles permettent aussi de réaliser de grosses économies financières. Ces travaux permettent de réduire les pertes calorifiques de 30% et environ d’autant la facture énergétique. Selon la taille de votre logement, cela peut représenter plusieurs centaines d’euros tous les ans.

Au-delà des économies d’énergie, l’isolation des combles permet d’apporter un vrai confort de vie, surtout quand elle est associée à d’autres travaux d’isolation. La température d’une pièce est généralement mieux contrôlée en hiver, et le chauffage n’a pas besoin de fonctionner autant qu’avant pour maintenir une certaine chaleur. En été, la chaleur du soleil n’entre pas dans le logement, ce qui a tendance à fortement réduire l’utilisation de la climatisation.

Comment isoler les combles ?

L’isolation des combles n’est pas réalisée de la même façon selon la structure de la pièce ou les projets d’aménagement futurs. Pour décider de la technique à utiliser, il faut d’abord définir si vous disposez de combles perdus ou de combles aménagés.

L’isolation des combles perdus

On parle de combles perdus quand la pièce sous les toits ne dispose pas d’une hauteur sous plafond suffisante pour aménager une pièce de vie, ou qu’elle dispose d’une charpente fermette rendant impossible l’agencement d’une nouvelle surface, à moins de réaliser de lourds travaux.

Pour isoler des combles perdus, la méthode la plus employée est celle du soufflage, notamment dans les combles difficiles d’accès. Cette technique consiste à répandre de l’isolant réduit en flocons sur la surface du plancher à l’aide d’une machine soufflante. Cela permet de constituer une couche suffisamment épaisse pour assurer une bonne isolation au logement.

Dans certains cas, il est également possible de poser des bandes d’isolant dans les rampants de la toiture, à condition que l’isolant dispose d’une bonne résistance thermique. Cette technique est également très efficace.

L’isolation des combles aménagés

Des combles aménagés rassemblent toutes les conditions pour permettre l’agencement d’une nouvelle pièce sous les toits, en particulier une hauteur sous plafond suffisante, d’au moins 1m80. Si un projet d’aménagement est envisagé, l’isolation des combles est particulièrement importante.

La technique la plus utilisée consiste à poser une isolation en double couche dans les rampants de la toiture. En règle générale, on pose également un pare-vapeur pour éviter les infiltrations d’humidité. La présence d’un pare-vapeur est quasiment systématique quand on pose un isolant écologique comme la laine de bois ou de la laine de chanvre. Il ne reste ensuite qu’à poser les plaques de plâtre.

Pour éviter de perdre de la surface habitable, on peut aussi opter pour la méthode du sarking. Un peu plus coûteuse, cette technique consiste à déposer la couverture du toit pour y placer un isolant avant de reposer la toiture. Il est recommandé d’opter pour le sarking s’il faut également procéder à une rénovation du toit.

Le prix des travaux d’isolation des combles

Le prix de l’isolation des combles dépend de plusieurs choses, notamment de l’isolant choisi, de la technique choisie pour le poser et de la surface et l’aménagement des combles.

La technique la moins chère est celle du soufflage. En utilisant de la laine de verre, il est possible que les travaux soient compris entre 20 et 30 euros le m². Poser un isolant dans les rampants est un peu plus coûteux, jusqu’à 50 ou 55 euros le m².

Si vous isolez des combles aménagés en double couche dans les rampants, le prix sera sensiblement le même, de l’ordre de 55 à 60 euros le m². Le prix de l’aménagement de la pièce n’est évidemment pas compris. La technique la plus coûteuse est celle du sarking, il faut souvent débourser environ 190 euros le m², là encore sans l’aménagement.

Les aides disponibles pour financer les travaux

Grâce aux aides financières accordées par le gouvernement, il est possible de réduire fortement le coût des travaux pour certains ménages, et de les rendre totalement gratuits pour d’autres.

L’aide la plus connue est le crédit d’impôt. Il est possible de déduire le montant des travaux de votre impôt sur le revenu, si votre isolation respecte un certain niveau de performance énergétique. Si les travaux ont coûté plus cher que votre impôt, l’Etat vous remboursera la différence dans les délais habituels.

Il est aussi possible de bénéficier des Certificats d’économie d’énergie, aussi appelés prime énergie, une aide financière accordée par des fournisseurs d’énergie en échange de travaux d’isolation performants. Attention, il faut contacter un fournisseur d’énergie (pas nécessairement celui dont vous dépendez) avant de réaliser les travaux. Vous n’aurez pas droit à ces aides si vous les contactez pendant ou après la réalisation de l’isolation.

Pour bénéficier de ces aides, vous devez également faire appel à un artisan bénéficiant de la qualification RGE (reconnu garant de l’environnement), un label qui vous assure que l’entreprise qui a réalisé les travaux a été formée à des techniques d’isolation performantes. Pour faire vos demandes d’aides, vous devrez fournir des devis et factures signés par l’artisan RGE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *