La performance énergétique des logements est aujourd’hui une priorité dans le Plan de Rénovation Énergétique des Bâtiments mis en place par l’Etat. L’isolation des combles et d’autres parties d’un logement sont des travaux à réaliser en priorité.

Qu’est-ce que le plan de rénovation énergétique ?

On estime aujourd’hui que le parc résidentiel français est le deuxième responsable de l’émission de gaz à effet de serre. Et pour cause, la majorité du parc ne dispose pas d’une isolation suffisante pour faire des économies d’énergie nécessaires à la préservation de la couche d’ozone.

L’Etat a alors mis en place le Plan de Rénovation Énergétique des Bâtiments qui a pour but d’atteindre la neutralité carbone en 2050 et de réduire drastiquement les émissions de GES des particuliers.

Pour atteindre cet objectif, des campagnes d’information et de financement ont été mises en place depuis quelques années.

Les avantages de l’isolation thermique

Bien isoler un logement nécessite souvent de gros travaux, mais les avantages sont nombreux, tant sur le plan financier qu’au niveau du confort de vie et de l’environnement.

Financièrement, les travaux d’isolation sont considérés comme étant les plus rentables à moyen et long terme. Une fois l’isolation complète, on constate souvent une baisse de 20 à 30% sur la facture énergétique du logement. Selon la taille de votre maison ou appartement, cela peut représenter plusieurs dizaines à plusieurs centaines d’euros par an.

Au niveau du confort de vie, l’isolation permet de mieux réguler les entrées et sorties de la chaleur. En hiver, le logement ne laisse plus s’échapper la chaleur par les ouvertures, il est donc plus facile de réguler la température, et le chauffage est utilisé moins souvent. C’est l’inverse en été. La chaleur du soleil ne s’infiltre pas dans le logement et il devient souvent inutile d’utiliser la climatisation.

Pour l’environnement, l’isolation permet surtout de limiter au maximum l’émission de gaz à effet de serre, nocif pour la planète. L’impact d’une bonne isolation est non négligeable.

Quels sont les travaux à entreprendre ?

On estime que la majorité des déperditions de chaleur se font par la toiture (environ 35%), c’est donc souvent par là qu’il faut commencer les travaux d’isolation. La nature de ces travaux variera en fonction de l’agencement de vos combles et de votre charpente.

Les murs mal isolés sont le deuxième facteur de déperdition de chaleur dans un logement, environ 25%. Il est possible d’isoler des murs par l’intérieur en posant des isolants performants. Cette technique est efficace et peu onéreuse, mais elle a comme inconvénient de faire perdre de la surface habitable. Si vous devez faire un ravalement de façade, il est conseillé d’opter pour une isolation par l’extérieur. Plus coûteuse, elle permet toutefois de ne pas perdre de place.

Les fenêtres sont le troisième facteur de perte calorifique. Si la plupart des ouvertures sont maintenant dotées de double vitrage, on trouve encore des habitations anciennes comprenant un simple vitrage. Il est conseillé d’opter pour un double vitrage renforcé, et surtout de mettre en place une bonne ventilation.

D’autres petits travaux comme le calorifugeage des tuyaux ou l’isolation des sols permettent de faire quelques économies d’énergie en plus. Vous pouvez vous renseigner auprès d’entreprises spécialisées.

L’isolation des combles, une priorité

La plupart des économies d’énergie d’une maison sont réalisées grâce à l’isolation de la toiture et des combles. Tous les combles ne se ressemblent pas et la nature des travaux peut varier en fonction de l’agencement de votre pièce sous les toits.

L’isolation des combles perdus

On parle de combles perdus quand il y a présence d’une charpente fermette ou que la hauteur sous plafond n’est pas assez élevée pour pouvoir aménager une pièce en l’état. Pour isoler cette pièce, la technique la plus employée est celle du soufflage. Elle consiste à répandre des flocons d’isolant sur le plancher des combles perdus à l’aide d’une machine soufflante. Cette opération est peu coûteuse et ne prend que quelques heures.

Si la hauteur sous plafond est suffisante pour se tenir debout, des artisans peuvent aussi placer des bandes d’isolant entre les rampants de la toiture, pour assurer une performance énergétique satisfaisante.

L’isolation des combles aménagés

Dans des combles aménagés, la hauteur sous plafond est suffisante pour aménager une nouvelle pièce, et ainsi gagner en surface habitable. Mais l’isolation doit être parfaitement exécutée.

La technique la moins onéreuse consiste à poser des bandes isolantes en double couche dans les rampants de la toiture. Pour minimiser au maximum les risques d’infiltration d’humidité, on y ajoute souvent un pare-vapeur. Si vous avez décidé d’aménager cette pièce, les artisans peuvent ensuite poser des plaques de plâtre et l’installation électrique ou la plomberie.

L’autre méthode est un peu plus onéreuse, mais ne fait perdre aucune surface habitable : il s’agit du sarking. Cette technique nécessite toutefois de déposer la couverture de toit pour y placer l’isolant d’une certaine façon. Il est conseillé d’opter pour le sarking si vous devez rénover votre toiture dans le même temps.

Les aides financières pour les travaux

Pour aider les particuliers à effectuer des travaux de rénovation énergétique dans leur logement, l’Etat a mis en place plusieurs aides financières. Avant de commencer vos travaux, renseignez-vous auprès des fournisseurs d’énergie sur les Certificats d’économie d’énergie. Aussi appelé “Prime énergie”, ce dispositif vous permet de faire financer tout ou partie de vos travaux par un fournisseur d’énergie que vous avez choisi au préalable.

Si vous habitez dans une copropriété et que les travaux d’isolation concernent les parties communes, les travaux sont entièrement gratuits. Certains organismes sont spécialisés dans la prime énergie et peuvent vous mettre en relation avec les bons fournisseurs et artisans.

Si malgré tout, votre facture reste conséquente pour l’isolation des combles, vous pouvez bénéficier d’un crédit d’impôt. Si le montant de la facture est supérieur à vos impôts sur le revenu, l’Etat vous reverse le surplus.

Attention toutefois, pour pouvoir bénéficier de ces aides, vous devez faire appel à des artisans disposant du label RGE, un gage de qualité qui certifie que l’entreprise a été formée aux techniques d’isolation permettant d’assurer une certaine performance énergétique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *