Entreprendre les travaux pour isoler sa maison n’est pas une dépense banale. L’engagement financier que cela peut générer n’est pas toujours supportable par bon nombre de foyers. C’est pour cette raison qu’il existe une diversité d’aides dédiées aux travaux d’isolation, dont vous pouvez jouir si vous êtes éligible. Quelles sont ces aides ? C’est à cette question que vous trouverez les réponses dans cet article.

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique

En acronyme CITE, cette aide financière fait office de réduction d’impôt sur une partie des frais engagés dans les travaux. Le fait que le requérant soit imposable ou pas n’a pas d’importance. Depuis le début de cette année, ce taux de réduction est passé de 15 à 30 %. Aussi, lorsque le ménage en question n’abrite qu’une seule personne, le montant des dépenses ne saurait-il dépasser les 8 000 euros pour vous rendre éligible à cette aideSi vous êtes un couple, il ne doit pas excéder 16 000 euros.

La TVA à taux réduit

Entre autres dispositifs imaginés par l’Etat, il y a la réduction de la TVA sur certains travaux spécifiques. Cette réduction se fait à hauteur de 5,5 % de la marge financière considérée et éligible. Il s’agit surtout des travaux qui concourent à une amélioration de la consommation énergétique du logement.

L’Eco ptz

Il est ici question d’un prêt qu’une institution bancaire peut vous octroyer dans le but de vous permettre de réaliser vos travaux d’isolation. Ce prêt est, à proprement parler, octroyé avec un taux d’intérêt déterminé mais c’est l’Etat qui se charge de le payer à votre place. Par contre, si vous souhaitez le solliciter, vous devez prendre en compte le fait qu’il ne sera plus valable après la date du 31 décembre 2018. Cela dit, il n’est pas possible de le solliciter à deux reprises, sauf dans le cas où il s’agira d’un prêt complémentaire. Même dans ce cas, le montant ne doit pas excéder 30 000 euros.

Les aides liées au CEE

Il s’agit en fait du Certificat d’économie d’énergie. C’est une forme d’aide qui incite les entreprises qui fournissent l’énergie sous toutes ses formes, à encourager leurs consommateurs à œuvrer pour l’amélioration de leur consommation énergétique. En effet, chaque fois qu’un consommateur engage des travaux allant dans ce sens, il peut bénéficier d’une aide substantielle qui peut prendre plusieurs formes (réduction sur facture, aide à consulter un professionnel, etc.). En retour, l’entreprise est gratifiée d’un CEE qui lui permet de justifier ses actions auprès de l’Etat afin de continuer à remplir ses obligations.

Le Coup de pouce économies énergie

C’est un dispositif qui avait été mis en place en février 2017. Normalement, il devait prendre fin en février 2018, mais l’Etat a décidé de le reconduire jusqu’au 31 décembre 2020. C’est une aide financière essentiellement orientée vers les ménages qui vivent dans une certaine précarité.

Les aides des programmes

Il en existe plusieurs. Une institution comme l’ANAH (Agence Nationale de l’Amélioration de l’Habitat) fournit des aides pour l’isolation des maisons au travers de son programme nommé « Habiter mieux ». Les travaux éligibles à cette aide doivent permettre de déterminer avec certitude qu’ils ont concouru à une réduction du niveau de déperdition énergétique du logis. L’aide est souvent obtenue sous forme de chèque. Une autre instance comme l’ADEME joue aussi ce même rôle.

L’exonération de taxe

Il faudra vous renseigner auprès des autorités de votre ville pour savoir si cette aide y est valide et accessible. Il s’agit d’une exonération prononcée sur les taxes foncières. Elle est temporaire certes, mais devrait vous permettre d’amortir vos dépenses.

Conseils

Pour être sûr de pouvoir bénéficier de ces aides, quelle que soit celle pour laquelle vous allez postuler, il y a certaines conditions que vous devez remplir. D’abord, l’entreprise qui sera mandatée pour effectuer les travaux doit être du label RGE. Ensuite, il faut obligatoirement que celle-ci viennent constater la faisabilité des travaux avant de les entreprendre. Enfin, la date à laquelle elle est passée doit être mentionnée sur la facture ou le devis qu’elle vous aura délivré.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *