Ce sont un peu plus de 30 % de l’énergie thermique produite qui s’échappe par le toit lorsque cette partie de la maison n’est pas correctement isolée. Isoler la toiture revient aussi à entreprendre l’isolation des combles. Si vous vous demandez combien il vous faut prévoir pour cela, vous pourrez trouver des éléments de réponse entre ces lignes.

L’impact de la technique choisie

Pour isoler les combles, il existe deux différentes façons de procéder. Ces techniques tiennent compte des types de combles. En effet, il y a les combles perdus et les combles récupérables. Ceux perdus sont les combles dans lesquelles il ne vous est pas possible d’emménager. Le deuxième type désigne donc les combles dans lesquels vous pouvez vivre. Ils respectent certaines normes, comme par exemple le fait que la distance qu’il y a entre le toit et les rampants du comble doit être d’au moins 1,80 mètre.

Il convient également de souligner qu’il est plus facile d’effectuer l’isolation des combles perdus. Dans ce genre de configuration, on se contentera de dérouler la matière isolante directement sur le plancher. Même s’il est possible de faire usage de la technique de soufflage pour les combles perdus, il n’en demeure pas moins que cela sera toujours moins exigeant et contraignant que dans le cas des combles récupérables. Dans le second cas de figure, l’isolation est un peu plus complexe et peut être aussi couplée à une rénovation de toiture. Dans ces cas, les tarifs sont un peu élevés.

Il existe aussi d’autres éléments qui peuvent impacter la facture. Il s’agit de la superficie du comble à isoler. Plus grande elle sera et plus vous aurez à dépenser. En dehors de cela, il y a aussi le type de matériel d’isolation pour lequel vous allez opter, la marque du fabricant. Il faudra aussi tenir compte de la situation géographique du logement en question, ainsi que de l’accessibilité des combles.

Une idée globale des dépenses

La tarification d’une isolation de comble se fait au m². Le tarif prendra en compte non seulement la main d’œuvre, mais aussi le type de matériel qui a été mis à contribution. Il est donc possible de faire usage de laine de verre, de laine de roche, de laine de mouton, de liège ou de polyuréthane. Vous devrez préparer un budget oscillant entre 14 et 80 euros au m² pour les combles aménageables. Dans le cas d’un comble perdu, le budget peut osciller entre 10 et 70 euros. Dans certains cas, le prix au m² peut même excéder les 100 euros.

Ceci n’est qu’une estimation, mais en moyenne, les dépenses engendrées par une isolation peuvent facilement fluctuer entre 2 000 et 10 000 euros. Peu importe la taille des combles, cette somme ne peut et ne doit dépasser les 30 000 euros, ou vous risquez de ne pas à être éligible à certaines aides financières. Aussi, pour avoir accès à ces aides, faut-il que l’entreprise qui sera en charge de l’exécution des travaux dispose du label RGE.

Les aides accessibles

Il faut savoir que le type d’aide dont vous pouvez bénéficier diffère en fonction de la nature du comble aménagé. En effet, dans le cas des combles perdus, il est possible de souscrire au pacte énergie solidarité. C’est une aide qui a été mise en place pour les ménages qualifiés de « modestes et très modestes ». Elle leur permet de faire isoler leurs combles perdus sur une tarification de 1 euros le m². Cela dit, cette tarification n’est valable que sur 70 m². Au-delà, il faudra débourser 10 euros pour chaque m² supplémentaire.

S’il est question des combles aménagés, alors cela vous rend éligible à la plupart des aides accessibles pour des travaux d’isolation. Il peut être question des subventions octroyées par l’ANAH, d’un prêt à taux zéro, d’une réduction de la TVA, du crédit d’impôts, etc.

En guise de conclusion, il faut dire que le coût minimal pour une isolation des combles est d’environ 420 euros, alors que la charge financière moyenne est d’un peu plus de 4600 euros.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *