En sachant que 30% de la chaleur s’échappe par le toit et les combles, une bonne isolation s’impose. La qualité de l’isolant et les différentes techniques d’isolation demandent réflexion. 

Quel isolant choisir ?

Il existe plusieurs sortes d’isolants, à savoir les laines minérales, les laines naturelles, la fibre de bois et le liège. Il reste les isolants synthétiques dont le polyuréthane qui a une bonne longévité et figure parmi les matériaux performants. Son épaisseur et sa résistance thermique, la facilité de pose, la durée de vie ou encore le prix sont autant de critères qui vont peser dans la balance. 

Certains opteront pour des isolants écologiques dont la fibre de bois qui assure une bonne régulation de l’hygrométrie ou la laine de chanvre idéale pour le confort thermique et acoustique des combles. Cependant, la laine de verre est largement usitée car elle présente un bon rapport qualité-prix et l’ouate de cellulose est largement employée dans l’isolation des combles perdus. 

L’isolation des combles perdus

Votre comble est perdu si vous ne disposez pas de la hauteur suffisante sous la charpente. Par ailleurs, il est important de poser une membrane d’étanchéité à l’air servant parfois de pare-vapeur avant de mettre l’isolant. Si le comble est accessible, vous pouvez choisir une laine souple en rouleaux pour isoler le plancher. S’il est difficile d’accès, il est préférable d’opter pour une laine à souffler ou de l’ouate de cellulose. Posées en couche homogène, elles boucheront les moindres interstices pour une isolation rapide et efficace. Enfin, il faudra prévoir des grilles anti-intrusion pour les petits animaux et penser à calorifuger les gaines électriques et de ventilation selon la réglementation. 

Comment isoler les combles aménagés ?

Si votre logement est ancien, il convient d’inspecter le bois de la charpente pour éliminer les vermines et détecter les fuites d’eau avant de procéder à l’isolation des combles aménageables. Un écran de sous-toiture à haute perméabilité à la vapeur d’eau est vivement recommandé car il évite la condensation et répond aux exigences de la RT 2012. 
L’isolant en panneaux peut être inséré entre les chevrons en fonction de leur épaisseur. La deuxième technique consiste à installer une isolation en double couche pour améliorer les performances thermiques. La troisième solution n’est envisageable que si vous souhaitez rénover votre charpente ou votre toiture. En effet, il s’agit d’une isolation par l’extérieur appelée technique du sarking afin de ne pas empiéter sur la surface habitable. 

Quels sont les avantages de l’isolation des combles ?

D’une manière générale, l’isolation d’une maison valorise le patrimoine, permet de limiter les gaz à effet de serre et augmente la longévité de la toiture. D’autre part au niveau acoustique, vous entendrez beaucoup moins les bruits de l’extérieur comme le trafic routier. Vous profiterez aussi d’un confort thermique et ferez des économies de chauffage. La chaleur sera agréable en hiver et vous souffrirez moins des surchauffes estivales. Par ailleurs, afin de lutter contre la précarité énergétique, un dispositif nommé “Coup de Pouce Isolation” a été mis en place par l’État pour aider les ménages à faire des travaux en 2019-2020. 

Zoom sur les aides financières et le crédit d’impôt

Vous pouvez bénéficier de l’Éco-Prêt à taux zéro pour un bouquet de travaux. Cela concerne l’isolation de la totalité de la toiture, à savoir les planchers des combles perdus et des rampants. Vient s’ajouter l’isolation des plafonds des combles et de la toiture terrasse. Un artisan RGE est obligatoire pour effectuer les travaux et les matériaux doivent être éligibles au crédit d’impôt pour la transition énergétique selon les conditions de 2017. 

En ce qui concerne la TVA, son taux réduit à 5.5 % s’applique aux travaux d’installation mais aussi à ceux qui sont indissociables comme le remplacement des tuiles de la toiture suite à son isolation. D’autre part, le logement doit être achevé depuis plus de 2 ans et les isolants doivent correspondre aux critères de performances minimales. 
Les aides financières de l’Anah sont accordées aux propriétaires dont les ressources ne dépassent pas un certain plafond. 
Enfin, l’isolation thermique de la toiture et du plancher ouvre droit à un crédit d’impôt de l’ordre de 100 euros TTC par m².

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *