Dans une maison, le comble est la partie où la déperdition thermique est la plus importante, car presque toutes les parois sont en contact avec l’extérieur. Une bonne isolation dans les combles, c’est réaliser 30% d’économie sur la facture de chauffage en hiver. En été, l’isolation dans les combles bloque l’entrée d’air chaud. En même temps qu’elle aide à chauffer la maison, l’isolation a aussi la particularité d’absorber le son et neutralise les bruits intempestifs comme le trafic routier par exemple. Economie sur la facture et sur la consommation d’énergie, confort dans votre maison: un comble bien isolé, c’est beaucoup de bénéfices positifs pour une maison correctement chauffée en hiver et fraîche en été.

Comment choisir l’isolation idéale ?

L’objectif pour l’aménagement des combles est non seulement de préserver au mieux les dimensions de la surface habitable, mais aussi d’avoir une protection en termes d’isolation thermique et acoustique. Ainsi, préférez toujours l’isolant dont la résistance thermique est la plus importante car son isolation est la plus optimale. Il y a trois sortes d’isolants, en général.

D’abord, les isolants naturels en fibre de lin ou de bois, en liège expansé, en chanvre, en plumes ou en laine de mouton, en ouate de cellulose ou de la paille; les isolants synthétiques qui sont en plastique alvéolaire et enfin, les isolants minéraux qui sont en laine de roche, en laine de verre ou en argile expansée. L’épaisseur de l’isolant dépend du matériau et du degré de performance ciblé, qu’on appelle performance thermique. C’est la capacité de l’isolant à résister à la chaleur et à la condensation.

Isolation extérieure: stabiliser la température intérieure

L’isolation commence par l’extérieur, en particulier quand les autres techniques de protection n’ont pas suffi. L’isolation thermique par l’extérieur est un procédé qui permet de stabiliser la température à l’intérieur de la maison et de rendre l’ensemble étanche à l’infiltration des eaux de pluie et à l’humidité. En cas de couverture classique du toit comme des bardeaux, des ardoises ou des tuiles, il est conseillé d’utiliser un pare-vapeur: il s’agit d’une feuille qui absorbe ou réduit la condensation et la vapeur dans les parois, sources de moisissure ou de pourrissement. Il est posé sur les parois, de manière continue et indépendant.

À l’intérieur, il est recommandé d’utiliser un pare-vapeur dans une maison en ossature en bois : sur le plancher, les parois verticales, les rampants de combles, le plafond sous les combles. Enfin, dans les combles aménagés neufs ou qui viennent d’être rénovés, un pare-vapeur indépendant sur les parois accompagne l’isolation des murs à l’intérieur.

Isolation intérieure : isolation étanche et hermétique

L’isolation des murs intérieurs est plus courante. Il y a trois techniques habituelles pour isoler un mur intérieur. La première technique est la pose de panneaux ou blocs, qui peuvent être en béton cellulaire, réputés pour être cinq fois plus hermétiques et étanches à l’humidité, résistants au feu et à la vapeur. Cette technique offre aussi une isolation acoustique des combles.

La seconde méthode est l’isolation par les cloisons de doublage: ce procédé de contre-cloison consiste à fixer sur les murs des panneaux encastrés dans un support, idéal si le mur intérieur présente des défauts. L’espace creux sera comblé avec un isolant naturel ou synthétique, et des rubans étanches seront appliqués sur les panneaux. Cette technique diminue légèrement la surface habitable dans les combles aménagés, mais améliore sensiblement le confort de la maison. Enfin, la dernière façon d’isoler un mur d’intérieur est d’utiliser une structure de panneaux isolants prêts à poser, qui s’encastrent les uns dans les autres et sont protégés par une plaque hydrofuge ou bien de l’aérogel. Cette technique permet de garder les dimensions des combles à aménager et la surface habitable.

Enfin, pour financer vos travaux d’isolation thermique, il est aujourd’hui possible de bénéficier d’aides financières, car la transition énergétique est fortement encouragée. Crédits, éco-prêts, TVA réduite ou exonération de la taxe d’habitation, les dispositifs d’appuis financiers sont nombreux, pour permettre à chacun de s’attaquer à ses travaux d’isolation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *