Quels isolants écologiques privilégier pour vos constructions

La laine de verre, la ouate de cellulose, la laine de chanvre, la laine de mouton sont des isolants thermiques utilisés couramment. Toutefois, ces matériaux possèdent leurs spécificités. Lequel choisir ? Voici quelques éléments de réponse.

Caractéristiques et avantages

Laine de verre

La laine de verre est fabriquée à partir de la fusion du sable et de verre recyclé. Elle est dotée d’un pare-vapeur intégré qui agit comme un filtre. Elle s’adapte aux parois qui contiennent un haut risque de condensation. Ce type d’isolant est dédié aux logements individuels et collectifs, ainsi qu’aux bâtiments industriels.

Ouate de cellulose

La ouate de cellulose est un produit respectueux de l’environnement. Conçue à partir de journaux recyclés, elle permet de stocker durablement du carbone et son taux d’énergie grise est quasiment nul. Toutes ces qualités font d’elle un isolant écologique par excellence.

Ce matériau est très doux au toucher. Il fournit une isolation acoustique optimale et résiste au feu. Elle est souvent commercialisée sous forme de panneaux. L’autre atout de l’ouate de cellulose est sa capacité à réguler l’humidité. Elle est donc indiquée pour l’isolation des combles, des cloisons intérieures, des planchers, des faux plafonds ou les vides de construction.

Laine de chanvre

La laine de chanvre s’obtient à partir de fibres biologiques issues des plantes. Parfaitement écologique, elle possède une bonne conductivité thermique et retient efficacement la chaleur. Elle est commercialisée sous forme de rouleaux, de panneaux ou en vrac. La laine de chanvre est surtout utilisée pour l’isolation des parties horizontales d’un bâti (plafond, sol, etc.). En outre, elle doit être ignifugée par son fabricant, car elle est très inflammable et sensible aux rongeurs.

Laine de mouton

La laine de mouton est un isolant naturel issu de la tonte. Avant sa commercialisation, elle fait l’objet de divers traitements. Elle est tout d’abord lavée à plusieurs reprises puis ignifugée. Un traitement contre les termites est ensuite appliqué. Pour finir, elle est séchée par compression. Elle est appréciée pour les caractéristiques suivantes : peu polluante, absorbe l’humidité de l’air, ne contient aucun risque pour la santé, résiste au feu. Elle est idéale pour l’isolation thermique des structures qui présentent une faible résistance. Disponible sous forme de panneaux ou de rouleaux, elle est indiquée uniquement pour l’isolation des combles.

Laine de bois

La laine de bois est fabriquée à partir de copeaux de bois. Ces derniers sont liés à de l’eau, puis séchés. Les plaques obtenues sont ensuite découpées sous forme de panneaux. Contrairement aux ides reçues, la laine de bois résiste parfaitement au feu. En cas d’incendie, une couche carbonisée se forme. Celle-ci limite l’apport en oxygène qui est nécessaire à la propagation des flammes. La laine de bois possède également une excellente inertie thermique. En été, elle a la capacité de conserver la fraîcheur accumulée durant la nuit. En période hivernale, elle contribue à minimiser la déperdition de chaleur. La laine de bois est parfaite pour l’isolation extérieure. Elle est également utilisée pour isoler les combles ainsi que les planchers.

Pourquoi opter pour une isolation écologique ?

L’écosystème est très fragile. Pourtant, il est important de le préserver. Le recours aux matériaux écologiques contribue à satisfaire vos besoins tout en protégeant l’environnement. De plus, les isolants écologiques s’adaptent à tous types de bâtiments. Ils présentent un écobilan satisfaisant. La plupart de leurs procédés de fabrication émettent moins de CO2. Les matériaux naturels ont un impact minime sur la qualité de l’air intérieur.

Ces écomatériaux sont très faciles à installer et à découper. Ils sont également pérennes et permettent de réduire les coûts liés au chauffage et à la climatisation. L’adoption d’une isolation écologique permet de bénéficier de diverses aides de l’État. On peut citer la Prime Cash Energie, le prêt à Taux Zéro+, les aides des collectivités territoriales et de l’Agence Nationale de l’Habitat, les primes à la rénovation thermique, les crédits d’impôt, etc. Ces aides sont valables aussi bien pour les travaux de rénovation que pour les nouvelles constructions.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *