Le calorifugeage, une nécessité pour éviter les déperditions de chaleur

Le calorifugeage, une nécessité pour éviter les déperditions de chaleur

Afin d’éviter toutes sortes de pertes de chaleur, il est recommandé de calorifuger la tuyauterie à la maison. En effet, le calorifugeage est un moyen efficace et idéal pour éviter autant que possible les déperditions de chaleur. Étant donné que certaines lois encouragent les travaux d’efficacités, des travaux d’isolation permettraient ainsi à des particuliers de réaliser des économies énergétiques. D’ailleurs, plusieurs organismes financiers proposent des formules pour la réalisation de ce type d’opération. 

Les tuyaux, véritable source de déperdition énergétique

La loi de transition énergétique encourage diverses sortes de travaux d’efficacité énergétiques, qui concernent plusieurs secteurs notamment l’isolation des murs ou celle des toits. D’ailleurs, après de multiples recherches et analyses, les professionnels ont pu constater que les équipements de chauffage et d’eau chaude sanitaire font partie des responsables des déperditions d’énergie. Toutefois, ces derniers peuvent également faire l’objet de travaux d’isolation peu coûteux, efficaces et simples. Pour faire simple, le calorifugeage s’avère être une pratique consistant à recouvrir les réservoirs d’eau chaude et les tuyaux d’un isolant. Dorénavant, les opérations de calorifugeage sont mises en avant dans le cadre d’une rénovation énergétique des immeubles et d’autres types de copropriétés. 

Il est prouvé que les tuyaux d’eau chaude destinés au chauffage sont des acteurs majeurs dans les déperditions de chaleur. Ainsi, depuis la sortie de la chaudière, plus de 10 °C seront perdus. Par ailleurs, pour éviter cette perte d’énergie qui semble être significative, le gouvernement encourage les copropriétés à lancer des opérations d’isolation des équipements d’eau chaude tant pour les sanitaires que pour le chauffage. Effectivement, le calorifugeage est un moyen de maintenir la chaleur produite à une température élevée, ce qui permet d’éviter des déperditions importantes. Grâce à de légers travaux de rénovation à la maison, cette opération serait une occasion pour les particuliers d’économiser sur leurs énergies. De cette façon, le système de chauffage sera optimisé et les charges de copropriété diminuées considérablement, et ce, sur le court terme. 

Isoler le réseau hydraulique d’eau chaude sanitaire et de chauffage

« Calorifugeage » se traduit par : recouvrement des tuyaux d’eau chaude par un calorifuge. En effet, il s’agit ici de recouvrir les citernes, les réservoirs et les tuyaux d’eau chaude avec des isolants. En principe, ce matériau extrêmement isolant sera appliqué sous forme de coquilles de fibres ou encore de manchons de mousse en plastique. Plusieurs matières seront concernées dans ce domaine, notamment de la laine de roche, du polystyrène, les mousses phénoliques, les verres cellulaires et bien d’autres matériaux isolants. En outre, ce dernier va recouvrir les tuyaux et tous les points de déperdition importants que ce soit les vannes, les angles ou encore les coudes. Il est particulièrement compliqué d’isoler ces points cruciaux durant l’isolation. Toutefois, ils seront les points à recouvrir pour garantir une bonne isolation étant donné que ces zones créent fréquemment des ponts thermiques, et logiquement deviendront des causes évidentes de déperdition considérable de chaleur. Une bonne isolation ou une isolation complète des points sensibles et des tuyaux donnent l’occasion de réaliser des économies importantes en matière de copropriété. Cette isolation complète permettrait également d’éviter le givre ou la condensation ainsi que le gel. Bien entendu, le calorifugeage fait partie des travaux de rénovation énergétique optimisant considérablement la consommation d’énergie au sein de la maison en question. 

Une économie énergétique évidente 

Dans ce cadre, le calorifugeage figure parmi les travaux les moins lourds à réaliser et proposant une efficacité dans l’immédiat. Conséquemment, ce type de travaux propose des résultats évidents sur le court terme. En tout cas, en optant pour ces travaux de rénovation, les particuliers peuvent éventuellement espérer diviser leurs déperditions par six, et ce, juste après la finalisation des travaux. Ainsi, les particuliers profiteront d’un gain sur la facture de 5 à 10 % dans le cas où le réseau concerné est important. 

Il est également à souligner que le calorifugeage est applicable pour un type d’installation individuelle. Toutefois, dans ce genre d’opération, la plus-value sera moindre. De plus, la technique s’impose dans le cas où les points de distribution de l’eau sont particulièrement éloignés de la source de production de chaleur. Elle reste également incontournable dans le cas où les canalisations sont installées en majorité dans les espaces non chauffés que ce soit dans un garage, dans une cave ou encore dans un grenier. 

Avec l’aide du dispositif CEE, les particuliers peuvent demander un crédit pour la réalisation des travaux. Ainsi, les opérations seront moins couteuses tout en donnant l’occasion à tous les particuliers d’économiser sur leur facture énergétique.

kevin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *