Bien isoler le toit de sa maison, c’est fondamental pour une bonne isolation de l’ensemble de la maison. En effet, l’installation d’isolants sur les parois ne peut être efficace, si des parties comme les combles et le toit ne sont pas isolées. La toiture est responsable de 30 % des pertes de chaleur, d’où la nécessité de l’inclure dans les travaux d’isolation thermique. Il s’agit là d’une opération à réaliser avec beaucoup de soins, pour s’assurer d’obtenir le résultat escompté. En plus des dispositifs de soutien aux travaux d’efficacité d’énergie, des professionnels sont disponibles pour accompagner les particuliers dans la pose d’isolants thermiques.

Quels avantages à isoler votre toiture ?

Comme souligné plus haut, les pertes de chaleur au niveau de cette partie de la maison sont importantes. L’isoler revient donc à améliorer considérablement le confort de vie à l’intérieur. La conséquence qui en découle, c’est que l’on économise également sur sa facture de gaz ou d’électricité, puisqu’on aura moins besoin de chauffer la maison. Le deuxième avantage est la possibilité d’aménager une pièce habitable supplémentaire dans la maison. En effet, le grenier une fois isolé peut servir de chambre ou de bureau, en fonction des idées d’aménagement des occupants. Il y a donc tout à gagner, en isolant convenablement le toit de votre maison.

Quels sont les techniques d’isolation possibles ?

En matière d’isolation, il existe deux techniques fondamentales : l’isolation externe et l’isolation externe. Concernant les toitures, il est plutôt recommandé de pratiquer une isolation interne. Il est vrai qu’elle aura tendance à réduire le volume de l’espace disponible, mais elle s’avère être énergétiquement plus efficace. En outre, il existe aujourd’hui des solutions permettant de minimiser cette perte de volume : ce sont les isolants minces. Faisant au minimum 20 cm d’épaisseur, ils apportent le confort recherché, sans trop empiéter sur l’espace disponible. Sur le marché, ce type d’isolants se reconnaît par leur aspect de papier aluminium, vendu sous la forme de rouleaux.

Comment poser les isolants de la toiture ?

En utilisant des isolants minces pour la toiture, il est recommandé de volontairement chevaucher les plaques, sur environ 20 cm. Cela permet d’éliminer les ruptures par endroits et des déperditions importantes. L’application de ruban adhésif au niveau de ces points de chevauchement permet de consolider les assemblages. Le ruban en question peut être fourni (ou non) par le fabricant de l’isolant. Lorsqu’on utilise un isolant fait de laine de roche ou de verre, les plaques seront justes juxtaposés les unes à côté des autres. Néanmoins, il faudra veiller à éliminer les ponts thermiques, pour éviter d’annihiler les effets de l’isolation.

Les matériaux d’isolation disponibles sur le marché

La laine de roche et la laine de verre sont les principaux matériaux, en matière d’isolation des combles et toitures. La laine présente l’avantage de remplir une double fonction, en isolant sur les plans thermique et acoustique. Ce qui permet de profiter du confort de son intérieur, en évitant les bruits du voisinage. La laine de verre est commercialisée en rouleau (principalement pour les sous-toitures) et en panneaux (pour les sols et les murs). En faisant le choix du type d’isolant, il faut tenir compte des valeurs R et dB, désignant l’isolation thermique du matériau en question et son isolation acoustique, respectivement.

Les prix des isolants

Pour ce qui est de l’isolation thermique de la toiture, l’utilisation de la laine de verre permet de faire des économies. En général, l’épaisseur indiquée sur les devis sera de 24 cm ; ce qui correspondra à une valeur R de 6.85 K/m². L’application d’une simple couche pourrait être suffisante, afin de limiter les coûts. Lorsque le budget le permet, on pourra aller jusqu’à 30 cm d’épaisseur, permettant d’atteindre une valeur R de 8.55 K/m². Quoi qu’il en soit, cet isolant viendra renforcer celui déjà installé dans la construction du toit de la maison ; la toiture comprend généralement un bac en acier, muni de 5 cm de laine de roche à 1.25 K/m². Pour ces différentes épaisseurs, les prix fluctuent entre 15 et 20 euros TTC.

Quelques conseils pour bien réussir son isolation

En se lançant dans des travaux d’isolation, il faut demander un devis auprès de plusieurs prestataires. Cela vous permet de comparer les prix, mais aussi la qualité des services et les garanties après travaux. Des devis en ligne sont proposés par pas mal de professionnels en ce sens. Il est également recommandé de recourir à un artisan certifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). Cela peut jouer sur l’obtention de subventions et facilités, pour la réalisation des travaux. De même, il ne faut pas penser qu’en multipliant les couches d’isolants, la toiture est mieux isolée. À partir d’une certaine épaisseur, tout surplus est une perte d’investissement. Autant donc, se concentrer sur une bonne étude du projet, en ayant un œil particulier sur les ponts thermiques.

En isolant votre toit, vous y gagnez beaucoup, en termes financiers, de confort (acoustique et énergétique), mais également disponible en habitable. En économisant 30 % sur votre facture d’énergie, vous libérer des ressources pouvant être consacrées à d’autres types d’aménagements dans la maison. Dans tous les cas, faites appel à des spécialistes pour vous orienter dans votre projet. Consultez les aides financières proposées, dans le cadre des dispositions d’accompagnement des ménages pour les travaux d’isolation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *