Chaque hiver, les dépenses énergétiques liées au chauffage peuvent constituer une dépense importante. De nombreux ménages font le choix de moins se chauffer au détriment de leur confort, parfois sans savoir qu’améliorer l’isolation d’une maison permet d’y maintenir une température agréable à moindres frais.

L’importance d’isoler correctement son habitation

L’isolation d’une habitation n’est pas une affaire à négliger. En hiver, le toit et les murs peuvent à eux seuls laisser échapper plus de 50% de la chaleur intérieure. Le sol, les fenêtres, et les ponts thermiques, c’est-à-dire les angles entre les murs, ou entre les murs et le toit, difficilement isolables, provoquent des pertes de chaleur supplémentaires, et c’est finalement la majeure partie de l’énergie dépensée en chauffage, jusqu’aux trois quarts dans les pires cas, qui fuite alors vers l’extérieur. Revoir l’isolation d’une maison ne nécessite pourtant pas toujours de gros efforts, et selon certains spécialistes, chaque euro investi dans l’isolation d’une maison en ferait économiser sept sur la facture énergétique. Isoler convenablement ses murs ou ses combles s’avèrerait ainsi un choix judicieux, d’autant plus que l’isolation, en plus de tenir chaud durant l’hiver, permet de protéger du soleil en été, et limite ainsi à nouveau les dépenses en climatisation.

Les différents types d’isolation de la maison

C’est vers le toit et les murs que doivent se porter en priorité vos efforts. Il faut premièrement se décider entre une isolation intérieure ou extérieure, car chacune d’elles a ses avantages et ses inconvénients. L’isolation intérieure, qui consistera donc à poser une couche de matériaux isolants entre le mur et la pièce, est la technique la plus employée. Dès lors, il sera plus simple de trouver un prestataire, et les coûts seront plus accessibles, d’autant plus que des aides de financement existent. Cependant, l’isolation intérieure n’est pas toujours la plus efficace, et a aussi le désavantage de faire perdre de l’espace à la pièce isolée. Une isolation extérieure, quant à elle, est généralement plus efficace qu’une isolation intérieure, et ne rogne pas sur les mètres carrés. De même, elle sera dans la plupart des cas moins sujette aux problèmes d’humidité et de moisissure, et nécessitera donc moins de précautions de ce côté-ci. En revanche, bien que cette technique se développe, elle est actuellement moins utilisée que l’isolation intérieure, et pourra donc, malgré les aides de financement, se révéler plus onéreuse à mettre en place. Enfin, l’isolation monomur, intermédiaire entre les isolations intérieures et extérieures, fait partie intégrante de la structure porteuse de la maison. Elle se met en place notamment grâce à l’utilisation de briques compartimentés ou de béton cellulaire, des matériaux cumulant solidité et propriétés isolantes. Bien que simplifiée grâce à ces matériaux “tout en un”, l’isolation monomur demande des précautions de pose qui la rendront bien plus longue et coûteuse qu’une isolation classique, même si cette méthode est également en voie de démocratisation.

Plusieurs choix de matériaux isolants

Le choix des matériaux a également son importance dans la qualité de l’isolation. On utilisera évidemment les matériaux aux meilleurs propriétés isolantes, comme la laine de verre, la laine minérale ou la ouate de cellulose, proposées sous forme de rouleaux, de panneaux, ou bien “en vrac”, à verser au sol ou à diffuser à l’aide d’un appareil vaporisateur. Si une isolation en rouleaux de laine minérale est efficace, elle demande néanmoins de la main d’œuvre et justifie donc un certain coût. Une isolation en vrac, elle, pourra être effectuée sans main d’œuvre par les plus débrouillard, qui pourront louer à moindre frais l’appareil vaporisateur. On notera aussi l’existence d’isolants dits “isolants fins”. Ceux-ci, composés, entre autres, de feuilles métalliques, sont réputés, malgré leurs deux centimètres d’épaisseur, aussi isolants que des rouleaux de vingt centimètres d’épaisseur. Si cette efficacité semble exagérée, les isolants fins se révèlent tout de même des compléments d’isolation forte utile, notamment comme pare-vapeur. La pose d’un pare-vapeur est essentielle à une bonne isolation. Le pare-vapeur, souvent constitué de feuilles de papier kraft, est toujours posé du coté le plus chaud de l’isolation, donc vers l’intérieur de la pièce, et a pour mission de capter la vapeur d’eau naturellement présente dans une pièce, et éviter ainsi sa condensation au creux de la couche isolante, ainsi que la formation d’humidité et de moisissures, qui diminuerait fortement l’efficacité des isolants et risquerait même à terme d’endommager la charpente de la maison.

L’isolation des combles

L’isolation des combles est à considérer en fonction de l’usage que l’on en fait, et il faut choisir d’isoler leur plancher ou bien les rampants, c’est-à-dire les versants du toit. Par souci d’économie d’énergie et de maximisation de l’isolation, des combles inutilisés, voire inaccessibles, n’ont pas d’intérêt à être chauffés, et il faudra alors préférer une isolation au sol. S’ils sont utilisés, ne serait-ce que comme lieu de stockage, les combles devront être isolés au niveau des rampants. Des précautions doivent être prises pour protéger cette isolation de l’humidité, plus présente au niveau de la toiture, et à laquelle elle pourrait facilement être exposée. De même, l’isolation devra impérativement, ainsi que pour le reste de la maison, être posée sur supports secs, sous peine d’empirer les éventuels problèmes liés à l’humidité. Enfin, au sol ou sur les rampants, il faudra s’assurer que la durée de vie de l’isolant n’est pas atteinte (une laine minérale tient près de vingt-cinq ans), et que l’isolant ne se tasse pas, sous l’effet de l’humidité ou de son propre poids. Ses précautions prises assureront une isolation optimale.

Une bonne isolation garantie une meilleure qualité de vie

Correctement réalisée, l’isolation de votre maison vous fera réaliser d’importantes économies énergétiques, en hiver comme en été. Il faut aussi savoir que l’isolation thermique isole très bien du son, et peut donc, dans un environnement bruyant, améliorer votre qualité de vie. Grâce à son pare-vapeur, l’isolant garantit également la bonne hygrométrie de votre habitation et limite l’inconfort causé par une humidité trop importante. Enfin, en empêchant le phénomène de mur froid, une isolation efficace harmonisera la température de chaque pièce de la maison et en maximisera une fois de plus le confort.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *