Est-ce que les poêles à bois sont bons pour la planète ?

Vers les années 90, il y avait un intérêt croissant pour les sources alternatives de chauffage, causée par la prise de conscience croissante de l’impact des combustibles fossiles (pétrole, charbon) sur l’environnement. En outre, l’objectif de l’autosuffisance énergétique a poussé les propriétaires de maisons à réévaluer les poêles à bois comme mode de chauffage. L’agence de protection environnementale s’est impliquée, en instituant des normes exigeantes d’émissions pour s’assurer que les nouveaux poêles seraient respectueux de l’environnement.

De ce fait pour les nouveaux poêles produits, les ingénieurs ont incorporé les normes de l’EPA, et le poêle à bois «moderne» a vu le jour. Depuis 1990, chaque nouveau poêle à bois est approuvé par l’EPA, et produit un simple filet de fumée (2-5 grammes par heure) et très peu de cendres. Cela équivaut à une augmentation de 33% de la consommation de carburant par rapport aux vieux poêles à bedaine, et une diminution de 90% des émissions. En clair, cela signifie que le poêle à bois avancé brûle beaucoup moins de bois et est à la fois respectueux de la planète.

À ce stade, une question naturelle serait: «Est-ce que les poêles à bois dégagent des polluants dans l’atmosphère, tout comme d’autres sources de chauffage (comme le gaz, le pétrole, le charbon) ? La réponse est nuancée. Lorsque les combustibles fossiles sont extraits de la terre et consommés, ils libèrent du dioxyde de carbone dans l’environnement à des niveaux malsains. Et après des coûts monumentaux pour l’extraction et la production de ces carburants, une fois brûlés, ils sont partis pour de toujours.

En tant que source de combustible, le bois est différent à plusieurs égards.
Les arbres, comme toutes les autres plantes vertes, absorbent le dioxyde de carbone de l’atmosphère et le transforment en fibres afin de se développer. Ainsi, Lorsque les arbres meurent, et le bois se décompose, ce CO2 est libéré dans l’air. Mais dans ce cas, il s’agit d’un cycle naturel, puisque tous les arbres finissent par mourir. La même chose est vraie lorsque le bois est brûlé. Pouvoir gérer le cycle de bois de manière durable est le fait que le bois est une source renouvelable de carburant.

Nous avons commencé cet article en nous posant la question suivante, “les poêles à bois sont-ils bons pour l’environnement?” La réponse, quand on le compare à d’autres méthodes de poêles de chauffage, est oui. Les poêles à bois d’aujourd’hui sont économes en carburant: ils produisent plus de chaleur avec moins de bois, ils maintiennent les émissions à un niveau correct en respectant les normes de l’EPA strictes. Le meilleur de tous, peut-être, ils ne privent pas la terre de combustibles fossiles non renouvelables.

julie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *